Qui suis-je

Qui suis-je2021-09-02T16:43:34+00:00

J’ai eu un parcours assez atypique. J’ai eu mon diplôme de primaire et puis mes parents m’ont donné cours à la maison. Ca ne se passait pas bien à l’école, je n’arrivais pas à trouver ma place.

Ce qui m’a permis d’évoluer à mon rythme, d’aborder des horizons différents entourée par la nature et les animaux. J’ai continué à nourrir mon âme de contes, de légendes, de  mythologie, ce qui m’a aidée à garder l’esprit ouvert.

Se soigner de la manière la plus naturelle possible a toujours fait partie de ma vie. Mes parents étaient soucieux de veiller à préserver les sensibilités et à éviter les apports  chimiques médicamenteux.

Et puis un jour, un ami de mes parents m’a parler du Wastu, c’est un massage dans une eau à 35°. cet ami me voyait très bien comme praticienne de cette technique douce.

Comme l’eau est mon élément, je me suis dit pourquoi pas ? Et je le suis inscrite à un we d’initiation et j’ai adoré. À la fin du we, j’avais décidé de faire la formation complète et de devenir praticienne de Watsu.

Au cours de la formation, j’ai voulu connaître l’origine du Watsu, j’ai d’abord étudié le Shiatsu au près d’un grand maître japonais (Maître Kawada) pendant 3 ans, ensuite, je me suis formée au Qi Gong et documentée sur la médecine chinoise.

J’ai continué à me former aux différentes techniques de massage…

Doucement l’envie d’en faire mon métier est devenue de plus en plus évidente. J’ai eu la grande chance et l’immense privilège de pouvoir étudier avec des grands maîtres brésiliens et japonais, avec qui je suis toujours restée en contact.

Durant toutes ces années depuis que j’ai quitté l’école j’ai toujours cherché à rentrer dans les cases, pour être normale. Mais ces derniers temps, je ne ressens plus vraiment ce besoin parce que le regard que j’ai sur moi a changé. J’accepte le fait d’être différents. Ce qui est le plus important, c’est que l’on se sente bien dans ce que l’on fait.

J’ai mis beaucoup de temps pour y arriver mais aujourd’hui je peux dire fièrement que j’ai trouvé ma place, je suis ici pour soulager les êtres.